Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
un-projet-une-histoire.over-blog.com

un projet, une histoire

Chapitre III - Scène 2 - Un début d'année bien difficile.

15 Juillet 2018, 17:00pm

Publié par SabrinaM

Le début d'année 2017 ne fut pas facile. Je devais retrouver du travail très vite mais la motivation n'était pas là du tout. Au vu de ma dernière expérience, j'avais peur de me retrouver à nouveau coincé dans un lieu que je n'appréciais pas. La seule chose dont j'avais envie, c'était la musique. Je travaillais beaucoup mon piano mais pas que ça. En effet, à la suite d'un concours d'écriture (que je n'ai absolument pas gagné) j'avais entrepris d'écrire la suite et d'en faire un roman. Mon temps libre se divisait entre la musique, l'écriture et les aller-retour dans ma futur commune.

Avec la perte de mon travail, je perdais aussi mon niveau de salaire. Je me rendais compte que je ne pourrais plus assurer le loyer de mon grand appartement. Alors, je décidais de regarder d'autres appartement moins grands et moins cher. Tel un signe, j'en visitais plusieurs là où mon rêve avait pris forme. En quelques visites, je trouvais mon appartement qui tout comme moi est un peu biscornu. Il ne me fallu pas longtemps pour faire toutes les démarches et organiser mon déménagement. A ma grande surprise, le 18 mars 2017, nous étions plus que prévu le jour J ce qui permis d’emménager très vite.

J'avais cette sensation qu'une autre partie de rêve se réalisait. Je pouvais désormais aller à pied à l'école de musique et participer à toutes représentations sans avoir besoin de prendre ma voiture. Quant à mon meilleur ami, c'était bien plus facile encore pour se voir et j'en profitais pour passer du temps avec lui.

En février (et en plein préparatif pour le déménagement), nous étions convié avec l'Ensemble de Percu Val de Cher, à la soirée Battle TV Show, organisée par l'Espace Jeunes de Selles sur Cher. Nous avions en amont fait un tournage en extérieur avec des gros tonneaux en mode loubard afin de l'intégrer à la soirée version reportage télé. (Je n'ai pas pu récupérer la vidéo, dommage !). J'avais adoré l'expérience, le fait de pouvoir jouer en extérieur et me défouler. La mise en scène aussi avait été plutôt cool puisqu'à la fin du reportage télé nous étions en direct sur scène.

Chapitre III - Scène 2 - Un début d'année bien difficile.Chapitre III - Scène 2 - Un début d'année bien difficile.

Voir les commentaires

Chapitre III - Scène 1 - Le fossé était trop grand

21 Avril 2018, 09:00am

Publié par SabrinaM

L'année scolaire reprenait ainsi que mes cours de musique. Comme je démarrais un nouveau travail à temps complet, j'étais en mesure de reprendre tous mes cours et même d'en augmenter certains. Je me réinscrivais donc à la chorale, au solfège pour ma deuxième année. Je passais d'une demi-heure de piano par mois à une demi-heure tous les quinze jours et voulant faire des progrès rythmiques, je me décidais à intégrer l'Ensemble de Percu Val de Cher. Mais pas seulement, je pouvais enfin contacter une prof de chant et prendre des cours avec elle et continuer à réaliser une partie de mon rêve.

Les débuts dans mon nouveau boulot étaient un peu déroutant pour moi car l'univers était complètement différent. Les enfants me manquaient beaucoup et les collègues n'étaient pas le même esprit qu'à l'école. Je m'accrochais difficilement en espérant que mes angoisses n'étaient que passagères. Cela dit, la gérante de l'entreprise me laissait partir plutôt certains soirs pour que je puisse aller à mes cours. Sur le coup, je ne demandais que ça. Mais au fur et à mesure du temps, mes angoisses ne diminuaient pas et je me sentais de moins en moins bien dans mon nouveau poste. Beaucoup d'infos, beaucoup de changement d'organisation. Je tâtonnais autant que la gérante. Connaissant plutôt bien mon métier de secrétaire, j'avais beaucoup de mal à appliquer tout ce que l'on me demandait de faire, qui parfois me semblaient assez incohérent. Mon "entrain" déclinait et mes relations avec les autres collègues aussi. 

Durant la journée, je souffrais de ma personnalité bien trop différente de l'équipe et pas forcément appréciée alors je m'accrochais à la musique comme une énorme bouée de sauvetage qui me permettait de me garder hors de l'eau. Les semaines défilaient et nous arrivions bientôt en décembre.

Ce fut un mois fort décisif pour moi car avec le groupe de percussions, nous nous préparions pour la soirée du téléthon qui avait lieu le samedi 3 décembre. C'était aussi, pour moi, un moment particulier car je montais sur scène pour jouer d'un instrument, en groupe, mais avec chacun sa partition et en prime, j'avais deux petits solos à faire (la trouille quoi !). Mais cet instant là fut bien plus intense encore que mon premier cours de piano. La sensation est juste indescriptible. A la fois concentrée sur la partition mais aussi à l'écoute de mes camarades pour rester en rythme et s'amuser en même temps. Au moment où l'on s'installe derrière nos Tom de batterie, on sait que l'on n'a plus le choix. Là, il faut tout donner sans se poser de question. On sait aussi que le moment va être finalement assez court alors pas de place pour la retenue ou pour la timidité. Il faut envoyer, amuser le public parce qu'on est venu pour ça. C'est une fois que le moment est passé que l'on ressent et ce que moi j'ai ressenti ce jour-là, résonne encore dans ma tête. J'ai vaincu une peur, réalisé la première marche d'un rêve, pendant nos deux morceaux, le temps était comme suspendu. Comme pour le piano, pas de question, pas besoin de me cacher, être moi parce que sur scène bizarrement on ne peut pas se cacher. Je crois bien que je suis restée perchée dans cet unviers les deux jours qui ont suivi.

Ce qui fait que le lundi, quand il a fallu reprendre bêtement mon travail, j'ai eu une prise de conscience. Je ne pouvais pas rester dans un endroit où je me sentais aussi mal. Je ne pouvais pas me renier autant. Le hasard fait bien les choses parce que la même semaine, la gérante m'a convoqué pour me dire que je ne convenais pas au poste (je vous passe les détails de la discussion qui me vaudra une espèce de phobie du travail que je dois combattre à chaque fois je dois en retrouver). L'arrêt de mon contrat fut aussi vite conclu que sa signature quelques mois plus tôt. Mi - décembre, je me retrouvais finalement à nouveau au chômage avec l'illusion que la musique serai la clé de mon "succès".

Chapitre III - Scène 1 - Le fossé était trop grand

Voir les commentaires

Chapitre III - Un été pas comme les autres

14 Avril 2018, 09:00am

Publié par SabrinaM

L'année scolaire se terminait enfin. Elle fut assez mouvementée et un peu de repos n'était pas de refus. Le compte en banque, lui, n'était pas de cet avis et l'on me proposa de travailler quelques jours au centre de loisir. J'acceptais l'offre. Seulement, travailler dans une école avec des élèves et travailler dans un centre de loisir avec des enfants sont belles et bien deux choses différentes. Je me suis retrouvée confrontée à un univers que je ne connaissais absolument pas. Heureusement pour moi, il y avait là quelques élèves de mon école qui ont su m'aider par moment en se montrant leader du groupe et, qui à ma grande surprise, s'exécutaient pour "asseoir" mon autorité aux yeux des autres enfants. Je n'y ai travaillé que 4 jours sur le mois de juillet. En partant, j'étais clairement résignée à refuser toute offre de poursuite. Pourtant, on me proposa de revenir pour 3 semaines en Août. Changement de directeur, je me laissais tenter !

Entre temps, j'apprenais une très mauvaise nouvelle familiale et je culpabilisais de me sentir aussi impuissante face à l'épreuve que devait surmonter l'une d'entre nous. Ce fût des moments très difficiles qui ne soulagèrent en rien mes journées au centre de loisir. Je manquais totalement d'expérience et je ne me sentais pas épauler durant mes journées de travail. Bien sûre, tout n'était pas horrible et je me fis une bonne copine d'été avec laquelle je me suis bien marrée quand même. Sur les deux dernières semaines, on me demanda de rejoindre le groupe des tous petits. Génial ! A l'école, j'adorais cette section ! Bah oui mais non ! Je ne suis pas à l'école, il n'y a pas les maîtresses et je n'ai pas carte blanche du tout. On me répétait cent fois la même chose comme je n'avais que 20 ans et aucune connaissance des enfants. J'étais folle de rage. Pourtant lorsque la période de vacances pris fin, on me félicita pour mon calme, ma patience et ma superbe gestion des enfants !!! Euh, c'est quoi... de la pommade pour que je revienne l'année prochaine ? Même pas en rêve !

L'école repris et j'étais la plus heureuse du monde de retrouver mes p'ti bout d'chou, mes collègues et mes habitudes. Pour certains, le fait de les avoir vu dans un autre élément que l'école me permis de comprendre un peu mieux leurs comportements. Ce que je n'avais pas prévu en revanche, c'est que durant l'été j'avais postulé à quelques annonces. La fin de mon contrat était proche et j'avais peur de me retrouver sans rien et je fut grandement surprise lorsque je décrochais plusieurs entretiens et que je fus prise pour un poste de secrétaire commerciale dans une entreprise qui venait de s'agrandir. Le poste était tout neuf et pouvait donc évoluer en même temps que moi. Très rapidement, l'affaire fut conclu. Je démissionnais de mon travail à l'école mais pas sans déchirement au cœur. Ils m'avaient fait tourné en bourrique mais j'adorais les gosses de cette école ainsi que l'équipe pédagogique qui les entourait. Pour faire un petit flash-back, j'ai eu une paix royale pendant 2 ans. J'avais carte blanche sur ma façon d'agir avec les enfants. Le plus important était de communiquer avec tout le monde pour éviter les conflits et surtout de mettre le directeur au pied du mur lorsqu'il y avait un problème avec un enfant. J'avais trouvé au sein de cette équipe, des gens qui ont su m'accepter telle que j'étais et qui en ont fait une force. Les adieux ont été un peu dur à gérer moi mais je me préparais à vivre une nouvelle expérience.

Chapitre III - Un été pas comme les autres

Voir les commentaires

Chapitre II - Scène 4 - Fête de l'école de musique

7 Avril 2018, 09:00am

Publié par SabrinaM

Le stress montait. Bientôt, je monterais sur scène avec mes amis de la chorale pour clôturer l'année musicale. Mais pour une fois, le stress que je ressentais, était différent. Celui-ci me donnait envie d'y aller. Nous avions toutes et tous travaillés pour donner le meilleur de nous le jour J. Tant d'impatience mais avec tellement de bonnes raisons de l'être car une fois sur scène, nous commencions à chanter. Nous prenions un grand plaisir et en regardant la salle, j'avais l'impression que le public le ressentait. Un long moment d'attente pour un moment très court mais plutôt intense en émotion. Nous étions le final de la fête et les applaudissements se sont fait entendre.

Cela fait bien 3 ans maintenant et je les entends encore. Je me souviens aussi de ma fierté à moi. Se sentir à sa place, comme si tout était le plus parfait possible. De la joie. Voilà, ce que j'éprouvais. Un sentiment peu évident chez moi alors quand je le retrouve, j'ai la sensation que rien ne pourra plus m'arriver. Seulement, la vie n'est pas faite ainsi et les mois qui ont suivi n'ont pas été simple du tout.

Chapitre II - Scène 4 - Fête de l'école de musique

Voir les commentaires

Chapitre II - Scène 3 - On continue

31 Mars 2018, 09:00am

Publié par SabrinaM

Le premier trimestre passa très vite. Entre l'apprentissage du solfège et la découverte de mon groupe de chant, je trouvais ma place. J'attendais toujours avec impatience mon cours de piano et ressentais aussi une certaine frustration à chaque fin car je savais qu'il fallait attendre un mois avant de retrouver ces émotions si particulières. Mais cela me donnais toujours un peu plus de force et d'envie pour travailler la partition laissée à mon libre choix. Je ne regrettais absolument pas de pas avoir pu entrer à l'école de musique municipale de mon ancienne commune.

Décembre arriva et une surprise de taille m'attendais. Mon meilleur ami, que je ne voyais qu'à travers un écran, venait s'installer à quelques kilomètres de chez moi et je passais devant chez lui chaque fois que je me rendais à mes cours de musique. Autant dire qu'on a passé de sacrées soirées.

Vers le mois de Mars, j'ai du faire face à quelques soucis financiers et vers la fin Avril, je pris la décision de stopper les cours de piano car je ne pouvais plus les payer. Forcément, très triste de cette décision, je m'accrochais quand même en travaillant comme si j'avais encore cours. Il me restait le solfège et la chorale où je commençais vraiment à trouver mes marques et mes repères. Au fur et à mesure que la fin de l'année scolaire approchait et que nous préparions spectacle de fin d'année, je nourrissais une hâte de partager ces moments avec mes nouveaux amis. C'était là mes premiers pas sur scène et une première partie de mon rêve qui se réalisait.

Chapitre II - Scène 3 - On continue

Voir les commentaires

Chapitre II - Scène 2 - Premiers pas, premiers ressentis

24 Mars 2018, 10:00am

Publié par SabrinaM

La première semaine passa et on prit rendez-vous, avec la Directrice (que je nommerais B.R), pour une leçon de piano. En même temps, elle m'auditionna pour connaitre ma voix. J'avais hâte, mais tellement hâte.

Je ne pensais plus qu'à ça et c'est avec la même appréhension et le même sentiments que le jour du forum que j'allais au cours de piano. Je pris avec moi, quelques partitions. Une fois dans la salle, on s'installa au piano.

On discutait un peu pour se connaitre un petit peu mieux puis elle alla faire quelques photocopies. Je ne sais pas pourquoi, moi qui d'habitude reste dans ma zone de confort, ce jour-là, je me suis mise à jouer le morceau que je faisais toute seule à la maison. B.R revint presque aussitôt, lâcha les photocopies qu'elle était en train de faire et dit que l'on passerait à l'étape supérieur vu que visiblement, je savais déjà jouer. Je suis restée étonnée de la tournure du cours. Elle regardait la partition que je jouais et c'est elle qui fut surprise. Elle décida que tant que je prendrais qu'une demi-heure par mois, on jouerait ce que moi je voulais.

Non mais, si ça c'est pas énorme !Et donc, on commençait par un déchiffrage des notes et du rythme. Ensuite, on s'occupait du doigter à poser.

Sensation étrange, Sensation jamais vécu. Un calme dans ma tête.

Tout s'était arrêté.

Plus aucune pensée, plus aucune question, plus aucun mot... rien ! Un silence encore jamais écouté.

Et pour une fois... pour la première fois de ma vie, je me suis sentie être là où je devais être comme si tout était normal. Plus d'angoisse, plus de peur, tout absolument tout s'était accordé, à l'unisson et ne résonnait en moi plus que le son du piano qui évoluait de note en note pour former une mélodie. Je vous assure ! Un monde complètement à part et nouveau s'ouvrait à moi.

La demi-heure passa à une vitesse folle qu'il fut très difficile pour moi de reprendre la voiture et de me reconcentrer sur autre chose. Mais il fallait attendre un mois pour retrouver cette sensation.

Comme convenu, elle m'auditionna et conclu que j'avais une voix d'alto-mezzo-soprano !

Ok, ce sont de bien grands mots pour moi. En clair, ça veut dire quoi ?

Et bien cela veut dire que je suis dans les voix du milieu des alto jusqu'aux graves des sopranos. Dans ma tête, j'entendais le mot "soprano" donc j'étais la plus heureuse du monde.

Les premiers pas dans la musique confirmaient ce que j'avais toujours su : La musique serai la clé de ma propre sauvegarde et de mon propre réveil.

Chapitre II - Scène 2 - Premiers pas, premiers ressentis

Voir les commentaires

Chapitre II - Scène 1 - un rêve qui prend forme.

17 Mars 2018, 16:19pm

Publié par SabrinaM

Je crois que je n'ai jamais autant attendu la rentrée des classes de toute ma vie que cette année là. En effet, cela signifiait pour moi de pouvoir retourner à l'école de musique municipale pour voir s'il y avait de la place. Quelle ne fut pas ma déception le jour J quand on m'annonça qu'il n'y en avait pas. J'étais désespérée mais pas vaincue pour autant.

Entre temps j'avais fait la connaissance d'un professeur de batterie qui travaillait pour l'école de musique de ma commune actuelle. Il me donna les coordonnées de la Directrice. Je lui envoyais un mail pour avoir des renseignements. Elle m'indiqua en retour le jour et l'horaire pour un forum des associations. Ce dernier se déroulant mi-septembre, je devais attendre encore un peu. Mais la balle était dans mon camp.

Je n'en revenais pas, mon rêve était sur le point de commencer à se réaliser. Parfois, je m'impatientais et à d'autres moments cela m'angoissais. Finalement, le jour en question arriva. Je ne tenais plus. Les heures s'égrainaient si doucement que j'avais la sensation que tout était au ralenti sauf moi. Impression bizarre vu que c'est plutôt l'inverse que je ressens en général. L'après-midi arrivait et moi, je ne résistais plus. En voiture ! Direction le forum des Associations. Un stress grandissait au fur et à mesure des kilomètres. Une fois sur place, afin de réduire un peu mon stress, je fis le tour de ce que les organisations proposaient jusqu'à trouver le stand tant attendu.

Il y avait là, deux personnes pour représenter l'école, la Directrice et la secrétaire. Je me présentais et expliquais donc ce que je voulais. Aucun problème, on me donna feuille d'inscription à remplir et formulaire pour ce que je demandais. Bien qu'au départ, j'étais partie pour faire du piano, je me suis retrouvée à m'inscrire au cours de solfège et à la chorale... A la chorale ! Moi qui ai toujours eu peur de chanter en public !!!

Pour le piano, le prix que me proposait la Directrice était un peu trop élevé pour moi. Comme je ne voulais rien lâcher, je convenu avec elle de prendre une demi-heure par mois pour commencer.

Je rentrais chez moi, plein de rêves dans la tête et avec une envie féroce de découvrir ce monde. Puis les premiers cours de solfège commencèrent ainsi que la chorale.

Je me souviens encore du premier soir, je découvrais de nouvelles têtes et un groupe de gens animés par la même passion : chanter. Je me plaçais dans le groupe des Altos, ne sachant pas encore la tonalité de ma voix. Il me fallu un peu de courage pour commencer à chanter avec mon nouveau groupe. Mais, ne voyant personne me dévisager pendant que je chantais, je pris un peu plus confiance. Je me rapprochais d'une dame qui avait l'air de chanter juste afin de la suivre dans les notes. Je crois bien que cette soirée restera à jamais gravée dans ma mémoire.

Mes premiers pas ! Mes premières sensations musicales !

Chapitre II - Scène 1 - un rêve qui prend forme.

Voir les commentaires

Chapitre II - Un démarrage pas évident

15 Mars 2018, 17:38pm

Publié par SabrinaM

Une fois n'est pas coutume, les choses ne se passeront pas comme je l'aurai voulu. Vouloir faire de la musique, c'est une chose et je décide cela en cours d'année (scolaire) ce qui n'arrange pas vraiment mon cas.

Je cherche tout d'abord ce que je veux faire comme instrument. J'ai toujours adoré le piano et je me rappelle que j'en avais un que j'ai donné à l'une de mes sœurs. Alors, je lui demande si je peux le récupérer et ce n'est pas sans concession qu'elle accepte. Je comprends tout à fait son point de vue mais à l'époque, pour moi c'était limite vital. Il m'aura fallu quatre ou cinq mois pour le récupérer.

Entre temps, je cherche une école et me fais mon budget. Je travaillais à mi-temps donc autant dire que les moyens financiers étaient très vite limité. Finalement, je trouve l'école municipale de là où je vivais à ce moment-là. Nous sommes en Avril / Mai donc pas d'inscription possible. Tant pis, j'attendrais début juillet.

Cela devenait tellement obsessionnel, que j'avais trouvé des vidéos sur Youtube pour apprendre à jouer des morceaux et qu'à défaut d'avoir un piano je mimais celui que j'avais choisi avec mes doigts. Je ne rêvais plus que de ça. Prendre des cours quoi qu'il arrive. Un empressement qui grandissait de jour en jour.

Juillet arrivait enfin c'est avec motivation que je me rendais sur les lieux des inscriptions. Il y avait quelques personnes devant moi et je fus contrainte de patienter encore quelques instants. Maudits instants qui me paraissaient interminables. Tout ça pour m'entendre dire que les places en piano étaient peu nombreuses et réservées aux enfants. Malgré ça, on me demandait de revenir début septembre afin de voir s'il n'y avait pas eu des désistement pendant les grandes vacances. Que cela ne tienne! Je reviendrais.

C'est au mois août que je retrouvais, avec joie, mon piano... Enfin, celui de ma sœur. J'avais commencé à préparer le terrain en me procurant un pied pour mon instrument. Une fois installé, j'ai eu l'impression d'avoir atteint mon but final alors que je n'avais toujours pas d'école de musique.

Plus que quelques semaines à attendre !

Voir les commentaires

Chapitre I - Les présentations

15 Mars 2018, 17:21pm

Publié par SabrinaM

Parce qu'avant de rentrer dans nos confessions et nos petits travers, il serait bon de faire un peu connaissance, vous ne trouvez pas ?

Bon, comme d'habitude je vais commencer ^^

Je suis une femme, j'ai 35 ans et j'habite dans une petite commune du Loir et Cher. Région qui malgré sa beauté ne laisse pas beaucoup de place pour les rêveuses de mon genre. Je ne baisse pas souvent les bras mais, j'ai aussi bien souvent besoin d'un coup de pouce ou d'un coup pied au c... pour avancer. Parce que je n'aime pas trop le changement, j'aime avoir du soutien. Je suis vite perdue dans mes décisions mais aussi un peu capricieuse, ce qui me permet de me battre pour ce que je veux.

Jusque là, je menais une vie presque tranquille avec les mêmes hauts et les mêmes bas que tout le monde. A l'époque je ne m'en rendais pas compte. Mais, il aura fallu un coup du sort pour me retrouver face à mon destin. Me voilà, à 32 ans, à reprendre toute ma vie à zéro.

Parmi les incompréhensions, les questions, les déprimes... Il est ressorti un petit détail. Il y avait bien quelque chose que j'avais toujours voulu faire sans jamais trop oser le faire. Peut-être que si je le faisais maintenant cela remettrais de l'ordre dans ma vie, avais-je pensé à ce moment là. A peine pensé que la réponse s'enchainait.

La musique !

En voilà une chose qui m'a toujours passionné mais que je n'ai jamais osé faire. Parfait ! C'est parti. Je vais faire de la musique.

Chapitre I - Les présentations

Voir les commentaires